Accueil, Chronique

Chronique « Celibadtrip »

Auteur : Anne Berland
Page : 219
Edition : Michel Lafon

Chronique « Celibadtrip »

« L’amour est comme rentrer à la maison après un long voyage »

Qu’est-ce qu’on ressent lorsqu’on se retrouve célibataire après plusieurs années de vie commune ? C’est ce qu’ Anne Berland nous raconte dans son bouquin.

Avis :

J’ai appris à connaître l’histoire d’Anne un témoignage réel. Elle raconte la vie d’une célibataire, sa vie de célibataire, qui passe par beaucoup d’étapes avant d’enfin pourvoir retrouver le bonheur. Les citations en début de chapitre m’ont beaucoup plus.

J’ai un peu de mal à me mettre à la place du personnage. Pourtant, la lecture était agréable sans pour autant arriver à comprendre Anne. Est-ce parce que je n’ai jamais connu de déception amoureuse que le livre me parle moins qu’à certaines ? Ou bien, j’aurais un peu généralisé le célibataire autrement ?

Derrière son sarcasme par moment ou bien son ironie aussi, on peut comprendre que malgré sa tristesse elle continue d’avancer. Elle n’hésite pas à donner des conseils.

Synopsis :

Quand tu redeviens célibataire après des années de vie en couple, tu penses que ça ne va pas durer. C’est forcément une transition, entre ton ex et ton futur copain. Alors au début, c’est l’euphorie. Tu es libre. Tu peux draguer, te faire draguer. Et l’alcool devient le chemin le plus court entre toi et l’autre.

« Je vais prendre un verre de vin. »
Il n’est pas impossible que je couche avec toi.

« Je vais prendre un Pina Colada. »
Je vais l’allumer, et peut-être coucher avec toi.

« Je vais prendre un shot de vodka. »
Dans moins de deux heures, je couche avec toi.

« Je vais prendre un Perrier. »
On peut être amis, aussi.

Mais un jour, tu en as assez. Tu veux récupérer ta vie d’avant. Au fond, tu es faite pour ça, le couple. Mais ça ne dépend pas que de toi. Ca nécessite de trouver quelqu’un. Et tu as trente ans, pas vingt.

Par défaut
Accueil, Chronique

Chronique « Asylum »

.
.
.
.
.
.

Auteur : Emilie Autumn
Page : 421
Edition : Hugo Roman

.
.
.
.
.
.

Chronique « Asylum »

Le temps se fait plus triste,
les feuilles s’envolent dans l’air avec le vent
laissant une splendide danse.
C’est une période pour rester près du feu
avec un chocolat chaud et un bon roman sous un plaide.

La couverture sombre du livre m’a directement attiré dans le rayon, pas le temps de lire la quatrième de couverture que je le prenais déjà. Asylum qui veut dire « asile » ne faisait que renforcer mon envie de ce livre. C’est avec une grande joie que je vous laisse mon avis, bonne lecture.

Avis :

Ce que j’ai beaucoup apprécié avec cette histoire c’est que l’auteur nous fait rentrer directement dans l’univers d’un hôpital psychiatrique. Elle décrit à la perfection ce lieu, cette prison comme elle l’appelait, si froid, si solitaire. J’ai de la peine d’imaginer sa vie à l’intérieur de sa chambre écrivant au crayon rouge dans son livre.

Un peu plus tard, on peut découvrir une partie de son passé aussi terrifiant soit-il pour comprendre l’étendu de son histoire. L’auteur installe du suspense tout au long de la lecture. Dans son bouquin, elle raconte que la psychiatrie fascine les gens  peut-être a-t-elle raison ?

On découvre certaines pratiquent qui à l’heure d’aujourd’hui semblent horribles mais qui à l’époque était totalement logique selon eux. Comme par exemple la saignée servait de déclencheur afin de purifier le sang, mais pire encore des expériences scientifiques les plus douloureuses étaient réalisés sur les pensionnaires. N’est-ce pas ignoble ?

Le récit de l’auteur est partiellement une autobiographie, elle a fait une tentative de suicide. De se fait, elle se retrouve en hôpital psychiatrique où elle écrira dans un carnet. Ce dernier l’aide alors à écrire ce roman. Impressionnant vous ne trouvez pas ?

Résumer :

L’histoire raconte la vie d’une jeune fille qui fait une tentative de suicide qui finalement se retrouve enfermée dans un hôpital psychiatrique. A l’aide de son crayon rouge qu’elle a réussi à obtenir et de son livre sur la peste noire où elle écrit son calvaire vécu là-bas mais également son passé.

Alors que l’hôpital accepte de lui rendre son carnet de note pour la journée, elle découvre une mystérieuse lettre d’une certaine Emily. Chaque jour, elle en découvre une nouvelle. C’est comme ça qu’ Emilie découvre la tragique histoire d’Emily, enfermée dans un manoir d’une époque victorienne décrivant le quotidien atroce des filles de l’asile, entre expérience scientifique et maltraitance. On comprend très rapidement que ce bouquin ne va pas être un comte de fée.

Par défaut
Accueil, Book Haul

Book Haul de septembre

Bienvenue sur mon blog.

Ce matin en allant faire mes courses, j’ai découvert une boutique éphémère de livre d’occasion dans mon centre commercial. Tu imagines bien malgré la pile qu’il me reste encore dans ma bibliothèque, je ne pouvais pas faire sans y jeter un petit coup d’œil. Les livres ne sont pas très coûteux, légèrement abîmés pour certains et état nouveaux pour d’autres.

Je n’ai pas de genre de lire que je préfère plus qu’un autre, je lis de tout et j’aime ça diversifier ma lecture. En vagabondant entre les armoires remplient de livres, j’ai atterris dans la catégorie du développement personnel et pour la première fois – il y a un début à tout – j’en ai pris trois ainsi qu’un livre sur le yoga sans oublier trois romans qui devraient me plaire.  

« La bibliothécaire d’Auschwitz » – Antonio G. Iturbe

A quatorze ans, Dita est une des nombreuses victimes du régime nazi. Avec ses parents, elle est arrachée au ghetto de Terezin, à Prague, pour être enfermée dans le camp d’Auschwitz. Là, elle tente malgré l’horreur de trouver un semblant de normalité. Quand Fredy Hirsch, un éducateur juif, lui propose de conserver les huit précieux volumes que les prisonniers ont réussi à dissimuler aux gardiens du camp, elle accepte. Au péril de sa vie, Dita cache et protége un trésor. Elle devient la bibliothécaire d’Auschwitz.

« Asylum » – Emilie Autumn

Violoniste à l’aube d’une belle carrière, Emilie souffre de troubles bipolaires. Après une tentatives de suicide, elle est hospitalisée, puis internée dans un service psychiatrique. En dépit de ses protestations, la voici traitée comme une criminelle, gavée de médicaments, privée de libertés les plus élémentaires, coupée du monde. Et de surcroît, en butte au harcèlement du sinistre docteur Sharp. Pour ne pas basculer dans la folie, elle entreprend de consigner le quotidien de sa détention. Et découvre dans son petit carnet noir le message en détresse d’une jeune femme séquestrée dans un asile de fous de l’Angleterre victorienne. Une Emily qui lui ressemble en tous points. Une porte sur un autre monde s’est ouverte, un monde étrange où fleurissent les idylles entre détenues, où les spectres bruissent sous le papier peint, où des rats de haute éducation s’expriment dans une langue des plus châtiée. Réalité ou divagation ?

« Les larmes de Shiva » – César Mallorqui

Tout a commencé par une énigme : le mystère d’un collier d’une valeur inestimable, égaré durant sept décennies. Les larmes de Shiva. Il donna lieu à des vengeances terribles, à des amours interdites, et à d’étranges disparitions. Cet été, Javier, 15ans, est envoyée dans la villa de sa tante. Là-bas, il y découvre l’histoire de son aïeule, Beatriz. Disparue soixante-dix as auparavant, la veille de son mariage, elle a emporté avec elle les Larmes de Shiva, déclenchant une querelle familiale sans précédent. Lorsque le fantôme de son ancêtre lui apparaît, Javier est prêt à tout pour enfin rétablir la vérité… Une vérité que l’on a voulu faire taire à jamais.

« Les fabuleux pouvoirs de la pensée » – Bernard Blancan

En 2006, Bernard Blancan, comédien, s’est découvert des aptitudes de sourcier. Depuis, il n’a eu de cesse d’explorer les pouvoirs de la pensée. Il a ainsi découvert que nous sommes capables de perception dites « extrasensorielles ». En d’autres termes, nous sommes tous potentiellement guérisseurs, sourciers, magnétiseurs. A condition de s’entraîner un peu..

« Libérer votre vrai moi » – Priya Kumar

Au bord du divorce et du burn-out, Arjun est victime d’un accident de la route et croit sa dernière heure venue. Sur l’insistance d’un Sâdhu qui lui prédit que ce voyage changerait sa vie pour toujours, il entreprend un périple au cœur de l’Himalaya jusqu’à Hemkund Sahib, un lieu de pèlerinage sikh à 4600m d’altitude. A chaque tournant, les montagnes recèlent des secrets et des épreuves qui poussent Arjun à évoluer vers la personne qu’il a nié être, c’est-à-dire lui-même. Prétentions, faussetés, confusions et contre-vérités s’éffondrent alors qu’Arju est contraint d’affronter le désordre qu’il a crée dans sa vie. Ce qui commencé comme une occasion d’échapper à la réalité s’avère  être l’opportunité pour Arjun d’échapper à la spirale croissante de sa propre misère spirutuelle.

« Faites l’expérience de vous-même » – Ondine Khayat

Ce livre est une invitation à un voyage intérieur, pour vous aider à accepter votre vulnérabilité, à retrouver votre puissance, à savourer vos réussites et à assumer vos échecs, à renforcer l’estime de vous-même, à explorer l’amour et le désir, à dépasser vos peurs et à canaliser votre colère. Chaque exploration guidée est une immersion dans les histoires de vie de Marc, Sandra, Sébastien, Caroline et les autres. Vous y découvrirez des éclairages pour comprendre les conséquences de leurs blessures sur leur vie quotidienne, des focus psy avec des explications théoriques, des exercices que je pratique avec mes patients, et à la fin de chaque chapitre, un bilan et des suggestions lecture.

« Day tox » – Kyra de Vreeze

On associe souvent les cures détox à ces séjours dans de lointains ressorts ensoleillés, où l’on jeûne pendant plusieurs jours. Mais l’on peut très bien se détoxifier chez soi ! Et ce livre, avec ses délicieuses recettes et ses exercices de yoga, vous permettra de le faire de la manière la plus agréable qui soit.

Par défaut